top of page

stratégie de décarbonation


D’après le schéma de Sinaï Technologies



Comment élaborer une stratégie de décarbonation de son activité ?


Avant d’élaborer son plan d’action carbone, l’entreprise doit d’abord interroger les

leviers d’action sur lesquels son intervention va générer le plus d’impacts positifs.

Cela dépendra de l’identification des différents postes de consommation d’énergie,

pour lesquels l’entreprise émet le plus gaz à effet de serre, en ordre de grandeur.

Pour rappel, les postes de consommation d’énergie les plus émetteurs en gaz à effet de serre, résident dans :

  • Le choix de son moyen de déplacement,

  • Les comportements de consommation (alimentaire, énergétique, technologique, numérique, loisirs…),

  • Les caractéristiques techniques des produits mis en vente par l’entreprise,

  • Le choix des marchés dans lesquels l’entreprise va investir.

L’entreprise doit commencer par agir sur ce qui le paraîtra le plus accessible en termes de coûts rapportés aux moyens mobilisables, sur une période donnée. C’est à ce titre qu’elle pourra fixer dans sa stratégie de décarbonation, des objectifs réalisables et cohérents.

Pour ce faire, l’entreprise doit s’interroger sur la trajectoire projet à suivre, autrement

dit elle va devoir identifier l’ensemble des étapes que l’audit carbone va devoir

nécessairement analyser pour produire le bilan carbone de l’activité de l’entreprise.

L’élaboration d’une stratégie de décarbonation nécessite une analyse rigoureuse des pratiques de l’entreprise et de celles de ses sous-traitants.

On considère que la phase de préparation d’un audit, va durer entre 40 à 50 % de la durée totale de celui-ci. Tandis que la conduite de l’audit va durer entre 50 et 60 % de la durée totale de celui-ci.


L’élaboration de la stratégie de décarbonation se déploie en 2 phases :

  • La phase de planification qui reprend l’estimation des coûts, des délais et du résultat attendu. Celle-ci porte sur :

- La définition des objectifs à atteindre, sachant que le premier objectif à

atteindre est celui de l’efficacité. Cet aspect passe avant la définition du

rendement escompté.

- L’analyse de la faisabilité technique d’évaluer l’impact de son activité au

moyen d’un audit. Autrement dit :

  • Comment l’entreprise va-t-elle mettre en œuvre sa stratégie de décarbonation ?

  • Quelles vont être les ressources matérielles, financières et humaines qui devront être mobilisées pour mettre en œuvre la stratégie de décarbonation ?

  • Quel est le niveau de complexité de la stratégie de décarbonation ainsi élaborée ?

- Le retour sur investissement escompté par l’entreprise,

- La clarification de la démarche engagée vis-à-vis des parties prenantes,

- Le choix et la fixation d’étapes à valider (objectifs de résultat, de

fonctionnement, de réalisation…). Autrement dit comment rendre

opérationnelle la stratégie de décarbonation élaborée par l’entreprise ?

- La fixation d’une date butoir pour laquelle l’entreprise va considérer que la

phase de planification du projet de décarbonation est terminée.

  • La phase de déploiement de la stratégie de décarbonation élaborée. Celle-ci inclut :

- La campagne de communication portant sur la stratégie de décarbonation mise

en œuvre par l’entreprise,

- Le passage à l’opérationnel,

- Le suivi des indicateurs clefs de performances en suivant une méthodologie de

gestion de projet « agile »,

- La capitalisation des acquis de l’expérience qui seront présentés dans le rapport

extra-financier.

- L’identification des opportunités d’innovation et/ou d’amélioration,


Les indicateurs de performance retenus, doivent être objectivement mesurables et

vérifiables. L’indicateur de performance sera considéré comme fiable, si celui-ci applique les

critères du modèle S.M.A.R.T. Autrement dit, il doit avoir une portée :


- Spécifique (en anglais : « specific »), dans la mesure où les critères à remplir et les

objectifs à atteindre, auront été clarifiés et seront directement liés au modèle d’affaires de l’entreprise.

- Mesurable (en anglais : « measurable »), dans le but de comparer les résultats avec

ceux réalisés par la concurrence.

- Réalisable (en anglais : « achievable ») au regard des ressources dont dispose

l’entreprise.

- Pertinent (en anglais : « relevant ») par rapport au contexte dans lequel évolue

l’entreprise.

- Portant sur une période de temps déterminée (en anglais : « time-bound ») pour

permettre l’évaluation de l’activité de l’entreprise.



Une stratégie de décarbonation peut consister par exemple en :


  • La fixation d’objectifs de réduction de sa consommation d’énergie avec pour indicateurs de mesure :

- Le niveau de tonnes équivalent CO2 émise en valeur absolue dans le cadre de son activité,

- Le pourcentage d’énergies renouvelables utilisées,

- La quantité d’hydrocarbures (pétrole et gaz nature) consommés ; en vue de la diminuer durablement sur une période donnée.

- La quantité de charbons qui aura été utilisée pour extraire les matières premières.

- La consommation d’électricité,

- La quantité de déchets non recyclables émise,

- La quantité de matières premières utilisées, en vue d’optimiser leur utilisation.

- La quantité de déchets qui seront recyclés, qui implique la mise en œuvre d’un protocole de traitement.

- Le volume de plastique recyclé dans les usines de transformation,

- L’indice de réparabilité du produit.

  • La fixation d’objectifs d’optimisation logistique avec pour indicateurs de mesure :

- La distance parcourue pour qu’une matière première soit approvisionnée. Cela

implique un partenariat orienté vers les fournisseurs locaux.

- La distance parcourue pour qu’un produit soit distribué. Cela implique un

partenariat orienté vers les distributeurs locaux.

- Le nombre d’étapes parcourues en vue de le diminuer.

- Le moyen de transport choisi pour qu’une matière première soit

approvisionnée ; rapporté à sa quantité de gaz carbonique consommée pendant

un trajet déterminé.

- Le moyen de transport choisi pour qu’un produit soit distribué ; rapporté à sa

quantité de gaz carbonique consommée pendant un trajet déterminé.

- Le moyen de transport utilisé par le collaborateur pour arriver sur son lieu de

travail ; rapporté à la quantité de gaz carbonique consommée durant un trajet

déterminé.

- Le poids de l’emballage rapporté au poids total du produit.

  • La fixation d’objectifs d’engagements avec pour indicateurs de mesure :

- Le nombre d’arbres plantés,

- La surface de végétaux préservés rapportée à la surface totale de la parcelle,

  • Une réflexion en termes de séquestration carbone.


Comments


bottom of page